Histoire n°3 : Deux femmes, deux moniteurs de surf, et une nuit d’enfer

Clarissa Morgen étire son corps galbé sous le grand parasol blanc.

En sirotant son milk-shake à la pastèque, elle a détendu son corps en bikini sur la chaise longue sur l’une des plages d’Anglet en Nouvelle-Aquitaine. Ses cheveux blonds mettaient en valeur son bikini blanc.

Elle roula à nouveau des yeux sous les verres sombres de ses lunettes de soleil lorsqu’elle vit sortir de l’eau l’homme obstiné et torse nu qui s’était présenté sous le nom de Mark lorsqu’elle s’était détendue sur le rivage une heure auparavant.

Il emporte avec lui sa planche de surf marron et se dirige vers l’endroit où Clarissa se détend.

Les yeux de Clarissa se sont fixés sur son majestueux pack de six pendant qu’il marchait dans sa direction. Elle avait une obsession pour les gars bien bâtis.

Finalement, Mark se tient devant Clarissa, dominant son corps pulpeux, alors qu’elle se détend sur la chaise longue.

« Alors, qu’est-ce que tu en dis ? » Mark dit et sourit à Clarissa, son regard étant fixé sur ses beaux et gros seins sous le haut de son bikini.

« Mec, tu bloques la vue. » Clarissa a pris un ton agacé, mais elle aimait la vue de son abdomen en face d’elle.

« Tu as toute la vue juste ici, Miss je-ne-veux-pas-te-donner-mon-nom. » répondit Mark.

Clarissa a gloussé. Il y a quelques instants, Mark s’est présenté, lui a demandé son nom et lui a proposé de lui donner des cours de surf.

Elle a dit non aux leçons de surf et a donné son nom, d’où le contexte de la réponse de Mark.

« Ok, » Clarissa a pris une autre gorgée de son milk-shake. « Mon nom est Clarissa. Clarissa Morgen. »

« Clarissa ! Un joli nom pour une femme sexy comme vous. »

« Si la flatterie est ton moyen de me faire surfer avec toi, ça ne marche pas, »cdit Clarissa en décroisant ses jambes et en les étirant.

Mark fixa instinctivement le corps de Clarissa alors qu’elle s’étirait sur la chaise. C’est un corps sexy, se dit-il. Il admira la vue de ses longues jambes, de ses cuisses galbées et impeccables, de ses hanches larges et de sa petite taille, de son ventre plat et de ses seins parfaitement volumineux sous son haut de bikini.

Ses seins, remarqua Mark, étaient parfaitement proportionnels à son corps. Il pensait qu’ils étaient au moins des bonnets C et ils n’avaient pas l’air exagérément gros. Ils étaient juste parfaits.

« Mais je dois dire », a ajouté Clarissa. « tu sais surfer. »

« Bien sûr, je peux. J’étais le champion de surf de l’année dernière. » Mark disait fièrement.

« Allez, tu ne l’as toujours pas convaincue ? » dit une voix.

Mark et Clarissa se sont tournés dans la direction de la voix. A leur droite se trouvait Lyana Taylor, une copine venue tout droit de Dudley (au nord ouest de Birmingham). Elle s’est allongée sur la chaise à côté de Clarissa, son milk-shake à la pastèque à la main.

Mark sourit lorsque Lyana déboutonne son bikini en dentelle blanche, séparant le tissu fin et transparent au milieu et révélant son corps aux courbes harmonieuses sous son bikini noir.

Il a remarqué à quel point ses seins étaient sexy sous le haut du bikini. Sa peau, comme celle de Clarissa, était soyeuse et lisse. Mark a admiré ses belles jambes, Lyana les a croisées.

« Salut, Lyana. » Mark lui a fait un clin d’oeil. « Ton amie blonde est trop têtue. Elle ne me trouve pas du tout charmant. »

Clarissa a ri aux éclats et a failli s’étouffer avec son milk-shake.

« Hmmm, je crois que j’ai compris. » Mark se frotta le menton.

« Comprendre quoi ? » demanda Clarissa en aspirant bruyamment son milk-shake.

« Deux belles femmes seules sur une belle plage « , commença Mark.

« Et pas charmées par moi. Vous êtes toutes les deux….. vous savez. » Mark fit des gestes amusants avec ses doigts.

« Nous ne le sommes pas ! » Clarissa et Lyana ont dit à l’unisson.

« Nous sommes totalement hétéros. » Lyana a lâché.

« Et les spaghettis aussi, jusqu’à ce qu’ils soient mouillés. » Clarissa a souri à Lyana et lui a fait un clin d’oeil.

Lyana fixe Clarissa, puis cette dernière éclate de rire à nouveau.

2 moniteurs de surf sur la plage

« Bon, vous avez besoin d’une conversation sérieuse toutes les deux. » Mark s’est interposé. « Mais allez, mesdames. Le soleil va bientôt se coucher et la marée va arriver. C’est le meilleur moment pour surfer. »

« Allez, Clarissa. Ce serait amusant ! »

« Ugh, d’accord ! » dit Clarissa en vidant son milk-shake.

« Le surf ne peut pas être si difficile, non ? »

« Oh, ne t’inquiète pas », répond Mark. « Mon ami Bruce va se joindre à nous. Je ne peux pas vous apprendre à tous les deux en même temps. »

« Voilà le marché, Mark », dit Clarissa en se levant et en ajustant le haut de son bikini.

Mark a jeté un coup d’oeil sur ses dessous de seins.

Ils sont si parfaitement ronds ! pensa-t-il en sentant son érection grandir.

« Je te donne quinze minutes. Si je peux tenir sur la planche de surf d’ici là, tu me dois un verre. » dit Clarissa.

« Oh, je peux faire ça », répondit Mark en souriant de manière suffisante.

« Et pas n’importe quelle boisson, Mark », ajoute Clarissa en lui faisant un signe de l’index.

« Je veux la bouteille la plus chère du bar. »

Mark réfléchit un moment.

« Marché conclu. »

« Oh, Katrine va regretter de ne pas être venue. » Lyana glousse devant Clarissa.

« Oh, on va lui envoyer des photos et la faire regretter », dit Clarissa.

« Dommage qu’il y ait eu tant de choses à régler à la station cependant, avec le nouveau capitaine et tout ça », dit Lyana et se souvient instinctivement du malheur qu’ils avaient rencontré sous les mains d’Hessington.

Lyana chassa de son esprit l’horrible souvenir de leur violation aux mains des trafiquants et se concentra davantage sur les vacances.

« Quand est-ce qu’on commence ? » demande Lyana.

« Tout de suite », répondit Mark en souriant aux deux belles femmes en bikini.

« Ce gars-là, c’est Bruce », dit Mark aux deux femmes en tapotant l’épaule de son ami bronzé.

« Wazzup, mesdames. » Bruce a salué les femmes en les regardant de tous les côtés.

Wow, elles sont chaudes ! pense Bruce en admirant leurs corps en bikini.

« Bruce s’occupe de Lyana. Je m’occupe de Clarissa. » Mark a dit aux 2 femmes.

Chaque homme a remis à Clarissa et Lyana leurs planches.

« Avez-vous quelqu’un pour prendre des photos et des vidéos pendant que nous surfons ? » demanda Clarissa.

« Certainement ! » répondit Bruce. « Je vais faire un tour pour aller chercher quelques-uns de mes copains ».

« Ok, pendant que Bruce trouve quelqu’un pour prendre des photos, commençons par les bases. » Mark commence.

« Commençons par nous tenir debout sur la planche. » Mark a posé sa planche sur le sable.

« Je vais te montrer comment te tenir sur la planche quand la vague arrive. »

« D’abord, vous vous allongez sur la planche sur le devant comme ceci. » Mark a fait une démonstration aux filles.

« Ensuite, placez vos mains sous votre corps, au-dessus de votre poitrine. Assurez-vous que vos mains sont placées juste en dessous du centre de la planche, puis fermez vos jambes. »

« Avant de vous lever, poussez vos corps vers le haut comme ceci. » Mark a déplacé ses mains vers ses côtés et a poussé son corps vers le haut.

« Comme pour faire des pompes ? » demanda Clarissa.

« Exactement ! » répondit Mark.

« Ensuite, quand tu te lèves, assure-toi que ton pied droit va marcher à l’endroit où se trouvait ton aine quand tu étais allongé sur la planche. »

« Aussi, fais pivoter ton pied droit quand tu te lèves. Votre pied doit pointer à deux heures. »

« Ensuite, vous faites pivoter votre corps sur le côté et faites un pas avec votre pied gauche à l’endroit où se trouvaient vos mains au-dessus de votre poitrine lorsque vous étiez allongé sur la planche. »

« Quand vous êtes debout, pliez vos genoux et vous devriez pouvoir vous équilibrer. » dit Make. « Et ne regardez pas la planche en bas. Regardez toujours devant vous. Cela vous aidera à trouver l’équilibre. »

« Maintenant, mesdames. Montrez-moi ce que je viens de démontrer. » Mark leur dit.

« Très bien, faisons-le », dit Lyana en enlevant son couvre-chef en dentelle.

Mark admira le corps de Lyana lorsqu’elle enleva sa couverture. Elle laissait ses yeux courir le long de ses courbes.

« Hé, mesdames ! », dit Bruce en arrivant.

« Voici les jumeaux Tim et Tom. » Bruce, j’ai présenté les jeunes hommes qu’il a amenés avec lui.

« Ils prendront chacun des photos de vous lorsque vous commencerez à surfer. Vous pouvez leur remettre vos appareils pour qu’ils ne puissent pas prendre de photos. »

« Génial », a répondu Clarissa. Les deux femmes ont remis leurs appareils photo aux jumeaux.

Les quatre hommes ont regardé les femmes s’allonger sur la planche sur le ventre.

« Mains sous la poitrine, mesdames », dit Mark, puis Clarissa et Lyana font ce qu’on leur demande.

« Ok, poussez ! » annonce Mark.

Clarissa et Lyana poussèrent leurs corps vers le haut.

« Wow ! » Bruce murmure les mots à Mark alors qu’ils admirent les fesses rondes des femmes perchées.

Mark fait un clin d’œil à Bruce. Tim et Tom sentent leurs bites durcir en regardant le cul de Clarissa et Lyana.

« Aaaand, en haut ! » dit Mark.

Lyana fit pivoter son pied droit, puis avança son pied gauche et tourna son corps sur le côté. Elles plièrent leurs genoux une fois qu’elles furent debout.

« Excellent ! » Marc frappe dans ses mains.

« Encore ! Faites-le au moins cinq fois. »

« Vraiment ? On ne peut pas juste sauter cette partie et aller vers l’eau ? » Clarissa se plaignait.

« Non. Tu dois t’habituer pendant que tu es ici. Tu ne pourras plus t’entraîner une fois que nous serons dans l’eau. » répondit Mark.

« Ugh, d’accord « , dit Clarissa en s’allongeant sur la planche. Lyana fait de même.

« Ok, et debout ! » dit Mark.

Clarissa et Lyana répétèrent le processus cinq fois. Les quatre hommes admiraient les deux femmes.

Ils ont regardé leurs fesses lorsqu’elles ont poussé leur corps vers le haut, puis leurs yeux se sont déplacés vers leur poitrine et ont regardé leurs magnifiques seins se trémousser légèrement lorsqu’elles se sont levées sur la planche.

Lorsque les deux femmes ont fini de répéter le processus et que les hommes ont fini de lorgner sur leurs corps sexy, Mark a frappé dans ses mains.

« Ok ! Allons à l’eau ! »

« Tu es vraiment sûr que je vais pouvoir me tenir debout sur la planche ? » Lyana a demandé à Bruce alors qu’ils marchaient dans la mer.

« Je dirais dans quinze minutes, plus ou moins, » répond Bruce en regardant à nouveau le corps de Lyana.

Oh mon Dieu, je donnerais n’importe quoi pour gifler ce cul.

« Cela semble correct », dit Bruce. « Tu peux maintenant t’asseoir sur la planche, je vais te traîner plus loin vers l’endroit où se trouvent les vagues. »

Lyana a enfourché la planche et s’est assise dessus. Ses genoux reposaient sur les côtés de la planche.

Elle est si belle et si chaude ! pense Bruce en regardant le corps de Lyana en bikini.

Il s’est imaginé et a imaginé la sensation de son corps sous le sien. Il a imaginé combien il serait agréable d’explorer son corps, d’enlever son bikini, d’être à l’intérieur d’elle……..

« Oh mon Dieu, je devrais l’avoir. » Bruce se dit à lui-même.

Lyana a senti la froideur de l’eau sur ses jambes pendant que Bruce tirait la planche.

Je me demande comment ces seins vont se sentir sur mes paumes, pense Bruce en jetant constamment un coup d’œil aux seins de Lyana et en admirant son décolleté.

« Je vais attacher la planche à tes chevilles « , dit Bruce en enroulant la sangle en caoutchouc reliée à la planche autour de la cheville de Lyana. Il a volé un regard à son entrejambe entre ses cuisses écartées qui chevauchaient la planche.

« Souviens-toi, la bouteille la plus chère », dit Clarissa à Mark.

« Nan, il faudrait que tu sois vraiment mauvais si tu ne peux pas apprendre à te tenir debout en 15 minutes », répondit Mark en traînant la planche dans la mer avec Clarissa assise dessus.

Il avait beau essayer de ne pas le faire, il ne pouvait pas résister à l’envie de regarder l’entrejambe de Clarissa. La voir assise sur la planche – à cheval sur la planche entre ses cuisses galbées.

La planche de surf étant large, elle était à califourchon entre ses jambes, ce qui faisait que ses cuisses étaient écartées à un angle de 45 degrés.

Mark continuait à regarder entre ses jambes, espérant voir le contour de son sexe à travers le tissu fin de son bikini, mais en vain.

Je me demande à quel point ses cuisses sont lisses, pensa Mark. Il peut dire juste en regardant que ses cuisses courent sur des kilomètres, il a regardé l’intérieur de ses cuisses et s’est demandé comment elles étaient douces s’il mordait ses pouces dessus.

Il peut sentir sa bite durcir plus il regarde son entrejambe. Il a admiré le doux renflement du monticule de sa chatte sous son bikini, entre ses cuisses.

Si je peux juste placer ma main, mes doigts à l’intérieur de son bikini….., Mark imaginait ses doigts se faufiler à l’intérieur du bikini de Clarissa, touchant sa chair la plus privée et la plus sensible.

« Mais nous n’avons pas fixé les conditions si je gagne », dit Mark. « Mais j’ai déjà une idée en tête. »

« Oh ? Qu’est-ce que c’est alors ? » Clarissa lève les sourcils vers lui.

« Si je gagne, je t’invite à dîner. » Mark lui sourit.

Clarissa soupire.  » Écoute, Mark. Ne le prends pas mal, mais je n’ai pas envie de voir quelqu’un. »

« Oh, non, ce n’est pas ce que je voulais dire », répondit Mark sur la défensive.

« Je veux juste avoir un bon dîner, et manger des homards ! »

« D’accord, marché conclu », répondit Clarissa en riant.

Mark sentit sa bite durcir dans son short en regardant Clarissa – ses cheveux blonds flottant librement avec la brise de l’océan alors qu’elle était assise sur la planche de surf. Son dos se cambrait de manière séduisante, poussant ses seins vers l’avant ; ses cuisses s’écartaient magnifiquement et de manière séduisante alors qu’elle chevauchait la planche entre ses jambes.

Il a regardé ses magnifiques seins bouger pendant qu’elle riait. Les deux monticules de chair parfaitement ronds ne demandaient qu’à être libérés des griffes de son haut de bikini.

« Ramez, mesdames, ramez ! » Mark encourage les femmes à pagayer vers la partie profonde de la mer où se trouvent les énormes vagues.

Mark et Bruce fixent les corps de Lyana et Clarissa allongés devant la planche de surf. Vêtues seulement de leur bikini, les hommes parcourent des yeux les courbes des femmes – la douce courbe concave formée sur leur dos, puis la transition douce vers une courbe convexe au niveau de leur séduisant cul rond, puis sur leurs longues jambes bien galbées.

Leurs yeux se fixaient sur la vue de leurs seins parfaitement ronds pris en sandwich entre leur poitrine et la planche.

« Préparez-vous, mesdames ! » Mark a crié. « La vague arrive ! »

« Levez-vous quand on vous le dit », a dit Bruce aux femmes.

« Okay….here we go », a dit Clarissa.

« Hé, Lyana ! »

« Quoi ? » Lyana répond.

« Le dernier debout paie le dîner ! » dit Clarissa alors que la vague se rapproche.

« Marché conclu ! » Lyana a crié.

La vague était maintenant juste derrière Clarissa et Lyana.

« Maintenant, levez-vous ! » cria Mark.

Quand elles ont entendu Mark, Clarissa et Lyana se sont levées sur la planche.

« Je l’ai fait ! » Clarissa cria en riant. « J’ai réussi… »

Elle n’a pas fini de célébrer quand elle a perdu l’équilibre et est tombée dans l’eau.

Bruce et Mark rient de la chute de Clarissa. A leur gauche, Lyana est aussi tombée de la planche.

« J’étais si proche ! » Clarissa a dit quand sa tête est sortie de l’eau.

« Tu es tombée parce que tu as baissé les yeux au lieu de regarder devant toi. » Mark lui sourit.

« Tu veux réessayer ? »

« Bien sûr ! » Clarissa lui fait un sourire.

« Je n’ai pas l’intention de perdre contre toi et Lyana. »

Mark demanda à Clarissa de se coucher à nouveau sur la planche car une autre vague arrivait.

Après cinq essais, Clarissa est enfin montée sur la planche et a surfé jusqu’au rivage. En criant de joie et d’excitation.

« Tu es fini, Mark ! » Clarissa lui fait les yeux doux.

« J’ai gagné. Tu me dois une bouteille hors de prix. »

Mark se gratte la tête et lui sourit.

« Il semble que j’ai perdu. D’accord, je l’apporterai dans ta suite. »

« Apportez-la à sept heures. » Clarissa s’est assise sur la planche, le dos arqué en avant, poussant sa poitrine.

« Et vous m’inviterez à dîner ce soir, Lyana. » Clarissa s’est tournée vers Lyana qui était également assise sur le tableau.

« Ugh, espèce de salope blonde chanceuse. » Lyana se renfrogna de manière ludique en voyant sa défaite.

« Merci, les gars ! » Clarissa fait signe à Mark et Bruce.

« Nous rendrons les planches plus tard. On va rester dans l’eau un peu plus longtemps. »

« Bien sûr ! » répondit Mark. « Je t’apporterai la bouteille quand tu rendras les planches.

« D’accord ! » répondit Clarissa.

« C’était amusant ! » Lyana sourit à Clarissa alors que leurs planches flottent l’une à côté de l’autre.

« Oh, Katrine a beaucoup manqué, » dit Clarissa.

« Ouais, je lui enverrai des photos pour la rendre jalouse ».

Mark et Bruce ont salué les dames. Ils ont regardé leurs formes galbées assises sur la planche, avec leur cul mis en valeur par la cambrure de leur dos.

« On va vraiment le faire ? » Bruce a demandé à son ami.

« Oh, nous allons certainement le faire. Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de profiter de femmes aussi belles et chaudes qu’elles. »

Mark répondit avec lubricité.

Les deux hommes se dirigent vers la rive, en imaginant que ce qui les attend sera leur meilleure nuit.


La lune brillait dans le ciel nocturne lorsque Clarissa Morgen a traîné sa planche de surf jusqu’à la suite à une chambre que Lyana avait louée pour eux.

Elle s’est portée volontaire pour traîner sa planche et celle de Lyana afin que cette dernière puisse aller acheter le dîner.

« Ouf », Clarissa s’est essuyé le front. Elle a passé une demi-heure à se détendre sur la chaise de plage jusqu’à ce qu’elle soit sèche.

« Plus qu’une planche à faire ». Elle a dit en ramassant la planche de Lyana au-dessus de sa tête.

« Tu as besoin d’aide avec ça ? »

Clarissa s’est tournée vers sa gauche et a vu Mark qui était debout, torse nu, avec une bouteille de Johnny Walker Blue Label dans sa main droite.

« Oui, j’ai besoin d’aide. » Clarissa a souri d’un air penaud.

« Donne-moi ça et tiens-moi ça. » Mark lui a tendu la bouteille et lui a pris la planche.

« Ooh, Blue Label. Sympa. » Clarissa a dit en marchant côte à côte avec Mark vers sa suite.

« Où est Lyana ? » Mark a demandé.

« Oh, elle est sortie m’acheter un steak », a répondu Clarissa.

« Elle a perdu le pari comme toi. »

Oh, ce n’est pas une perte. C’est une victoire pour moi et tu n’as pas idée, pensa Mark.

« Quels tours as-tu joué pour gagner tous les paris, d’ailleurs. »

Clarissa a rigolé. « Nan, je n’ai pas eu à faire de tours. Vous êtes juste nuls aux paris. » Elle a dit en jouant.

Oh, tu n’as aucune idée de qui va se faire sucer ce soir.

Mark chassa cette idée de son esprit.

« Dois-je mettre ça ici ? » Mark a demandé quand ils ont atteint la suite.

« Ouais, mets-le à côté de l’autre. »

« Ok. » Mark a placé la planche à côté de l’autre planche de surf.

Il regarda et admira Clarissa alors qu’elle se tenait sur le porche de la suite, son corps en bikini se prélassant sous le clair de lune.

« Tu sais quoi ? On va boire ça maintenant. » Clarissa a dit en s’asseyant sur les marches du porche.

« On ne devrait pas attendre Lyana ? »

« Nan, j’ai gagné ça. Je vais le boire en premier. » Clarissa a rigolé.

« En plus, Lyana ne boit pas. Elle est très stricte à ce sujet. »

« Oh vraiment ? » dit Mark.

Clarissa a senti une pointe de déception dans sa voix, mais elle a haussé les épaules.

« Buvons ici. » Clarissa tapota sur la marche du porche à côté d’elle, puis une forte brise souffla sur le rivage.

« Une tempête se prépare-t-elle ? » Clarissa a demandé à Mark alors qu’il s’approchait d’elle.

« Nan, la météo n’a rien dit. Mais je suppose qu’il va pleuvoir dans quelques minutes. »

« Dommage », dit Clarissa. « Je voulais me promener sur la plage plus tard. De toute façon, buvons à l’intérieur. Lyana sera là dans un moment. »

Clarissa ouvre la porte et laisse entrer Marc.

Elle lui fit signe de la suivre dans le salon et posa la bouteille de Johhny Walker sur la longue table basse.

« Tiens. » Clarissa pose deux verres sur la table.

« Pourquoi n’ouvrirais-tu pas la bouteille pendant que j’allume le chauffage.

« Ça ne me dérange pas si je le fais », répond Mark en regardant Clarissa se retourner. Il regarda son cul rond se balancer de manière séduisante sous son bikini alors qu’elle se dirigeait vers le chauffage.

Il ouvrit la bouteille et versa du whisky dans les deux verres.

« Ah, enfin. Des boissons gratuites ! » dit Clarissa en s’asseyant sur la chaise en face de Mark et en croisant les jambes.

Elle a pris le verre qui était placé le plus près d’elle.

« Santé. »

« Santé », répond Mark en faisant s’entrechoquer leurs verres.

Il regarde Clarissa engloutir son verre en une seconde. Il a regardé sa gorge bouger pendant qu’elle avalait la boisson. Il a regardé sa poitrine, observant ses gros seins ronds sous son haut de bikini.

« Alors, ça fait combien de temps que tu fais du surf et que tu enseignes aux touristes ? » demande Clarissa en versant une autre boisson dans son verre.

« Hmmm, cinq ans, je crois ? », répondit Mark.

« J’ai commencé à vivre ici quand mon père s’est cassé la hanche. J’ai repris sa boutique de surf. Puis j’ai appris aux touristes à surfer pour le plaisir et pour arrondir les fins de mois, tu vois. »

« Eh bien, tu sembles faire du bon travail », a répondu Clarissa.

« Nan, pas assez bien pour gagner un pari contre toi. »

Clarissa glousse. « Eh bien, j’ai toujours eu de la chance quand il s’agit de parier. Et puis, est-ce que tu embêtes toujours les touristes jusqu’à ce qu’ils te laissent leur apprendre à surfer ? »

« Pas toujours », répond Mark et observe Clarissa avec attention. Il a vu que ses yeux clignaient plus fréquemment maintenant.

« Juste quand je les trouve extrêmement baisables, tu vois. »

Clarissa cligna des yeux. « Qu’est-ce que tu as……….. qu’est-ce que tu as……. Tu viens de dire ? »

« J’ai dit que je ne les harcelais que si je voulais les baiser », a répondu Mark plus fort et en souriant.

« Qu’est-ce que………. » Clarissa a posé sa main sur son front. Elle avait mal à la tête tout d’un coup.

« Qu’est-ce qui se passe……….. wha……. Qu’est-ce qui se passe ? …….. »

« Oh, tu as vraiment rendu les choses si faciles, Clarissa », dit Mark en sortant une capsule en plastique vide de sa poche et en la posant sur la table.

« Tu m’as rendu la tâche si facile pour droguer ton verre. »

Clarissa a cligné deux fois des yeux sur lui et a fixé la capsule qu’il a posée sur la table.

« Non……………. wh……. why…….. oohhhhhhh ma tête…….. »

« C’est comme je l’ai dit, Clarissa. Je veux te baiser. » Mark a dit en se levant.

« Et pas seulement toi. Je veux baiser Lyana aussi. C’est pour ça que je te harcèle. »

Clarissa a senti la peur envahir son corps.

« ……..you……. you……….. you drugged me……….. you drug-oooooohhhh.. »

Clarissa a gémi en se sentant étourdie. La pièce s’est mise à tourner.

Elle a vu Mark se lever de la chaise et marcher vers elle.

Clarissa a essayé de se lever, mais ses jambes étaient comme de la gelée. Ses forces ont quitté son corps, puis elle est tombée sur le sol, sur le ventre.

« Au secours……….. aidez-moi………. uuuuuuugggghhhhhh……. »

Clarissa a gémi alors que son bode devenait plus lourd chaque seconde. Elle a commencé à ramper sur le sol en utilisant ses mains. Elle s’est éloignée de Mark en rampant.

Mark a ri de la tentative pitoyable de Clarissa de ramper loin de lui.

« Espèce de salope stupide. Tu as vraiment englouti ton verre, sans savoir qu’il était drogué ! »

Il prend connaissance de la vue de son délicieux corps en bikini qui rampe en gémissant.

Il admira la vue de ses fesses qui se trémoussaient lorsque ses longues jambes galbées bougeaient désespérément.

« Où crois-tu aller, Clarissa ? » dit Mark en attrapant ses chevilles et en la tirant vers le salon.

Clarissa a senti son corps être tiré en arrière. Elle peut sentir sa peau traîner contre le sol froid et carrelé de la suite.

« Non……….. espèce de salaud………… arrête…… uuuuuuughhhhh…… »

Après que Mark l’ait traînée dans le salon. Il a débarrassé la table basse – il a pris les verres et la bouteille de whisky et les a posés sur le sol.

« Oh, ton corps est à moi, Clarissa. » Mark a giflé les fesses de Clarissa cinq fois, regardant ses fesses se trémousser à chaque fois que ses paumes frappaient ses fesses.

Il a retourné son corps et l’a allongée sur le dos. Mark a ensuite pris le corps de Clarissa dans ses bras et l’a déposée sur la table basse.

Clarissa avait envie d’être portée, mais elle n’avait plus la force de résister.

Mark s’est levé et a admiré le corps de Clarissa en bikini sur la table. Sa nuque était sur le bord de la table, ce qui faisait que sa tête tombait et pendait mollement vers le sol.

Il sentit son érection grandir à la vue de son absence de défense, de sa vulnérabilité, de son impuissance alors qu’elle était allongée sur la table, ne portant que son bikini et gémissant à cause de la boisson droguée.

Mark s’est assis sur la table à côté du corps sous sédatif de Clarissa.

Il a passé sa main sur ses cheveux blonds.

« Tu es si belle, tu le sais, Clarissa ? »

Il a approché son visage du sien et a regardé ses yeux se retourner constamment sur ses paupières.

Ses gémissements l’ont excité.

« J’ai envie de te baiser depuis que je t’ai vue te détendre sur la chaise longue. »

« Nnnnggggghhhhhhhh…………… uuuuuuuggghhhhhh………. Nnnnnnnnhhhhhh…….. » Clarissa a gémi alors que le mal de tête devenait atroce. Elle gémit lorsque, même si elle était sur le point de s’évanouir, elle peut sentir les mains de Mark sur ses cuisses.

« Je les ai regardées », dit Mark en posant ses mains sur ses cuisses.

« Je me demandais à quel point elles étaient lisses, et maintenant j’ai ma réponse. »

Mark a commencé à faire courir ses mains de haut en bas sur les cuisses de la femme droguée.

« Oh oui, elles sont si douces. Si belles. » Mark était en transe et continuait à faire courir ses mains de haut en bas sur les cuisses de Clarissa.

« Putain, c’est si doux….. oh wow. J’avais envie de les toucher. » Mark a promené ses mains sur ses cuisses, ses pouces ont frotté la peau douce de l’intérieur de ses cuisses.

« Nnnnnngggggghhhhhhhhhhh…….. aidez-moi…………. » Clarissa gémit car elle ne peut rien faire pendant que Mark caresse ses cuisses.

 » Je me demande quel goût tu as « , dit Mark en se penchant sur elle et en embrassant ses lèvres.

« MMmhhh ! » Clarissa a haleté quand elle a senti les lèvres de Mark sur les siennes. Elle peut sentir sa langue se promener dans sa bouche.

Mark a embrassé les lèvres tendres de Clarissa, puis sa main a touché son ventre plat et a glissé jusqu’à sa poitrine. Pendant qu’il l’embrassait, sa main s’est glissée dans le haut de son bikini et a touché sa poitrine.

« mmmmmmmmmmmmhhhhhhhhhh………… » Clarissa a senti une main presser son sein droit, puis ses yeux ont roulé sur ses paupières et elle a perdu connaissance.

Mark a senti le corps de Clarissa se relâcher sous lui, mais il n’a pas cessé de l’embrasser. Pendant qu’il appréciait ses lèvres, sa main tâtonnait et caressait sa poitrine.

Mark a retiré son visage d’elle et a regardé sa poitrine.

« Tes seins sont si parfaits, Clarissa », dit Mark avant de retirer sa main de son sein droit.

« Tes merveilleux seins ne demandent qu’à être libérés, et je suis là pour t’obliger. »

Mark a passé la main sous le corps de Clarissa et a défait le haut de son bikini. Il a levé ses bras au-dessus de sa tête.

Respirant lourdement avec excitation, il a retiré les bonnets de son soutien-gorge de ses seins, puis a tiré le haut de son bikini sur son corps, et sur ses bras.

Mark a jeté le fin haut de bikini sur le sol, puis il a été surpris en regardant le corps sans haut de Clarissa.

Avec sa tête qui pendait mollement au sol, son cou blanc était exposé. Il a regardé ses seins doux et ronds se soulever et tomber avec sa respiration.

« Oh mon dieu…… » Mark s’est exclamé. « Ils sont si parfaits ! »

Il a commencé à caresser ses seins. Ses seins majestueux remplissaient la paume de Mark, le bout de ses doigts touchant à peine ses côtes alors que ses gros seins ronds remplissaient sa paume.

« Ce sont les plus beaux nichons que j’ai jamais vus ! » Mark s’est déplacé au-dessus de Clarissa en s’exclamant puis a commencé à presser tendrement les seins doux et parfaitement ronds de Clarissa.

Mark s’est déplacé au-dessus de la tête de Clarissa. Il s’est assis sur la table et a placé la tête de Clarissa contre sa poitrine.

« Oh yeah……. oh fucking yeah ! Jolis seins que tu as là, Clarissa ! » Mark s’est exclamé en continuant à presser ses seins alors que Clarissa restait sans réaction et inconsciente.

« Tu n’as pas idée à quel point j’ai regardé tes seins. » Mark lui a chuchoté à l’oreille en continuant à caresser et presser les seins de Clarissa inconsciente.

« J’ai dû faire preuve de toute ma retenue pour ne pas tripoter tes seins sur la plage. » Mark a dit en jouant avec ses tétons.

« Et maintenant, j’ai enfin tes seins dans mes mains. »

Mark a retiré à contrecoeur ses mains des seins de Clarissa et s’est levé.

« Chaque chose en son temps. » Il a pris son sac banane et en a sorti un trépied.

Il l’a installé à côté de la table basse où le corps mou et à moitié nu de Clarissa était allongé.

Il a ensuite attaché son appareil photo au trépied. Ensuite, il a pris son téléphone et a appelé Bruce.

« Hé, viens ici maintenant ! J’ai la salope blonde. L’autre est en chemin. Apporte une autre caméra. Et apporte le chloroforme ! » Mark a dit.

« Je n’ai pas pu la droguer car elle n’était pas là, mais Clarissa m’a dit que Lyana sera là dans quelques instants. » Mark a fait une pause et a écouté Bruce.

« J’ai seulement drogué Clarissa. Nous allons chloroformer Lyana quand elle sera là. Dépêche-toi. Oui, ses seins sont incroyables, maintenant dépêche-toi ! » Mark a dit puis a raccroché. Il se tient derrière la caméra et appuie sur le bouton d’enregistrement.

Mark commence alors à enlever son short et ses sous-vêtements.

« Maintenant, commençons, Clarissa », dit Mark et sourit en s’asseyant à la table.

Il s’est allongé sur elle et a commencé à presser ses seins.

« Oh oui, ils sont beaux ! » Il a pris un sein dans sa main et l’a sucé tout en pressant son autre sein.

Après avoir enfoui son visage entre ses seins et les avoir sucés, Mark s’est mis à cheval sur le corps de Clarissa.

Il tenait un sein dans chaque main, le massant et le saisissant. Il est devenu plus énergique, pinçant et tordant ses seins.

Mark a ensuite pressé ses seins l’un contre l’autre. Il a glissé son érection entre ses seins, les pressant fortement l’un contre l’autre, ses seins étant assez gros pour cela. Il a incliné sa tête en arrière et a commencé à baiser ses seins plus rapidement, presque avec colère.

« Putain de salope ! Oh ouais, tu es si chaude ! Des seins majestueux ! » Il n’arrêtait pas de marmonner pendant qu’il lui suçait les seins.

« Oh ouais, oh fuck….. ohhh fuckkk !!!!!!! » Mark a gémi quand il a atteint l’orgasme. Attrapant sa bite, il s’est déchargé sur sa poitrine. Il a pulvérisé son sperme sur les seins de Clarissa.

Puis il s’est déplacé sur le dessus de la table où sa tête était posée. Mark a attrapé sa bite en érection et l’a enfoncée dans sa bouche. Il s’est penché en avant, plaçant une main sur la table et une main dans ses cheveux, et s’est enfoncé dans sa bouche, sans aller trop profondément, mais suffisamment pour frotter sa tête entre ses lèvres.

Mark a gémi, un bruit guttural doux et bas, alors qu’il glissait dans et hors de sa bouche, son effort peut être vu dans son corps serré et tremblant, essayant de ne pas aller trop vite ou trop profond, sachant peut-être qu’il prenait déjà trop de risques, poussant trop loin, mais en voulant plus.

La drogue qu’il a donnée à Clarissa a suffi à effacer le souvenir de son viol, mais il doit la baiser juste assez pour qu’elle ne se doute de rien à son réveil.

Il a augmenté le rythme de ses poussées, sa gorge serrée s’enroulant autour de sa virilité.

« Oh ouais….. si chaude putain !! »

À contrecœur, il a retiré sa bite de sa bouche, mais il savait que ce qu’il allait faire ensuite serait la meilleure partie.

Mark a rampé le long de son corps jusqu’à ce qu’il soit entre ses jambes. Il a levé les yeux vers elle alors qu’il était assis là, la regardant intensément, puis il a glissé une main le long de sa cuisse, sentant leur douceur.

Puis vers son entrejambe. Il a frotté ses doigts entre ses jambes, sur son bikini.

« J’ai attendu pour mettre mes mains dans ton bikini, Clarissa.

Souriant malicieusement, Mark a glissé ses mains dans le bikini de Clarissa. Il a gémi de plaisir lorsque ses doigts ont touché le monticule de sa chatte.

« Lisse et proprement rasée ! C’est le genre de chatte que je veux ! » Mark a ensuite attrapé la ceinture du bikini de Clarissa et l’a lentement fait descendre le long de ses jambes, caressant sa cuisse au passage.

Quand il a finalement enlevé le bikini, il l’a placé sur son nez et a senti son parfum.

« Oh ouais, c’était chaud. »

Mark, maintenant debout sur la table, a pris la vue du corps mou et inconscient de Clarissa. Maintenant, elle était complètement nue. Son beau corps tout en courbes était complètement exposé à ses yeux.

Il est descendu de la table et s’est placé entre ses jambes. Il a poussé ses jambes, les écartant.

Il a placé ses doigts sur son monticule, puis a commencé à le frotter et à le caresser.

« Oh ouais, si doux ! »

Après avoir massé la chatte de Clarissa, Mark a placé sa tête au-dessus de son monticule, puis a commencé à lui faire plaisir entre les jambes avec sa langue.

Sa langue a parcouru sa chatte de manière experte, en faisant plaisir à son monticule et en goûtant son clitoris.

Après s’être enfin amusé, il s’est mis à cheval sur son corps.

« Et maintenant, pour l’événement principal. » Mark a rigolé.

« C’est pour ça que je t’ai droguée, Clarissa. Je meurs d’envie de te baiser en ce moment. »

Mark a enroulé ses mains autour de ses côtés, les déplaçant de haut en bas, sentant la courbe de sa taille et de ses hanches. Il a remonté le long de son corps lentement, son corps tremblant alors qu’il se tenait au-dessus d’elle, ses mains glissant sur son côté et sur sa poitrine.

Il a attrapé ses bras et les a poussés au-dessus de sa tête, laissant le haut de son corps sans défense. Sa langue a glissé sur un téton, son souffle était irrégulier, il l’observait, guettant le moindre signe de réveil, mais sa tête était inclinée sur le côté, face à moi, ses yeux fermés, son souffle profond et doux.

Puis, il a attiré son sein dans sa bouche et a commencé à le sucer, tout en massant son autre sein et en déplaçant son autre main de haut en bas sur son côté. Son corps s’est mis à trembler alors qu’il essayait de se retenir sur elle, puis il s’est approché de son autre sein et a embrassé le mamelon.

Il gémit doucement en embrassant son sein, léchant son mamelon, le pinçant entre ses doigts, et ses mamelons devinrent durs.

Il s’est assis, à cheval sur ses hanches, et l’a regardée, passant ses mains sur son ventre et ses seins, appréciant la douceur de sa peau, la chaleur, la sensation de son corps qui se plie sous lui.

Finalement, Mark a dirigé sa bite vers sa chatte.

« C’est parti, Clarissa. »

Mark s’est doucement abaissé vers elle, plaçant une main à côté d’elle. Il a laissé tomber ses hanches sur ses hanches et entre ses cuisses, sa main saisissant sa bite et la visant sur sa chatte.

Il a baissé les yeux vers son visage et a dit son nom une fois de plus.

« Clarissa. Oh, Clarissa, belle et chaude salope blonde. »

Il s’est assuré une fois de plus, et elle n’a pas répondu, ses paupières n’ont même pas battu, sa respiration n’a même pas changé, que les drogues faisaient toujours effet.

Puis, ses doigts l’ont écartée alors qu’il poussait ses hanches en avant et je pouvais voir sa tête commencer à pénétrer et puis glisser, glisser sur sa mouillure, faisant frémir son corps, et il s’est retiré légèrement et a poussé sur son érection alors qu’il poussait à nouveau en avant et poussait la tête à l’intérieur d’elle.

« Oh, c’est tellement serré ! » Mark a gémi en poussant sa bite d’avant en arrière en elle.

Elle était si serrée que Marl a dû utiliser plusieurs coups de plus en plus longs pour finalement la pénétrer complètement.

La moitié de sa longueur avançant en elle avec peu de résistance, il glissa facilement et méthodiquement dans et hors d’elle et fut engorgé à l’intérieur d’elle en seulement quelques coups, son corps si ouvert et donnant à ses poussées.

Une fois que ses hanches ont rencontré les siennes et qu’il était entièrement en elle, il a placé ses deux mains de chaque côté de son corps et s’est tenu au-dessus d’elle, ses hanches pressées contre les siennes.

Mark a commencé à bouger sa bite lentement au début, glissant dans et hors d’elle, et sa chatte s’est accrochée à lui, s’est enroulée autour de lui, a été poussée et tirée avec lui,

Quand il a retiré son pénis, il est tombé et il l’a facilement remis en place, elle était tellement ouverte à lui, et il a commencé à répéter ce mouvement, se retirant complètement pour que je puisse voir la tête de sa bite et la remettre en place jusqu’à ce que ses hanches rencontrent les siennes, voulant sentir toute la longueur de lui-même entrer et sortir d’elle.

Son corps a commencé à trembler à cause de l’effort qu’il faisait pour se tenir au-dessus d’elle. Il s’est lentement baissé jusqu’à ses coudes.

Il a écarté les jambes de la jeune femme, les lui écartant avec ses genoux, et a enfoncé ses genoux dans la table pour l’enfoncer davantage, pressant ses hanches contre elle, et s’est installé sur elle, tenant toujours le haut de son corps au-dessus d’elle.

Mark commença à bouger ses hanches, sa bite entrant et sortant d’elle entre ses jambes largement écartées, la faisant pénétrer profondément, la remuant de l’intérieur, ses couilles pressant contre ses fesses à chaque fois qu’il la poussait.

Il tournait ses hanches vers le haut à chaque fois, soulevant ses hanches avec lui, presque comme si elle bougeait avec lui, le poussant à l’intérieur d’elle.

Mark gémissait pendant qu’il violait Clarissa. « Oh ouais, oy ouais. Trop chaud. »

Il a commencé à bouger plus rapidement à un rythme moyen, glissant maintenant hors d’elle assez pour frotter le dessous de la tête de sa bite contre son ouverture avant de glisser en elle et de se tortiller à l’intérieur d’elle.

Il a commencé à ponctuer chaque poussée profonde en elle d’un grognement doux, ses lèvres tremblaient, tandis qu’il regardait entre leurs corps à peine séparés, soulevant ses hanches pour voir la racine de sa bite alors qu’il glissait hors d’elle, la regardant glisser à nouveau en elle, disparaissant dans la peau douce de son monticule.

« Oh yeah……..oh fuck……..not now !!!!!!! » Mark a gémi en sentant son orgasme monter. Il voulait ralentir et prendre son temps pour violer le corps inconscient de Clarissa, mais son corps le trahissait.

Il s’est jeté sur elle, tenant l’arrière de ses cuisses et tirant ses jambes sous ses bras, laissant ses pieds pendre et se heurter à ses fesses et à ses jambes tandis qu’il s’enfonçait en elle, la plongeant au plus profond d’elle-même.

La chatte de Clarissa était tournée vers lui quand il a tiré ses jambes vers le haut, et a vu sa bite engorgée à l’intérieur d’elle, l’humidité laiteuse qui s’accrochait à son pénis et à ses couilles et qui dégoulinait de sa chatte.

Mark savait que dans son sommeil, elle jouissait inconsciemment, son corps réagissait à son viol.

Il a commencé à bouger avec des poussées plus courtes et plus dures jusqu’à ce qu’il ait son cul bien appuyé, son corps mou pressé contre la table basse.

Son corps s’est mis à trembler, ses fesses et ses hanches se contractant, tandis qu’il grognait, les lèvres appuyées sur son épaule, ses bras maintenant ses cuisses sous ses bras, de sorte qu’on aurait dit que ses jambes étaient enroulées autour de son torse, puis il l’a enfoncée très profondément, en s’y maintenant.

Mark sourit lorsqu’il l’entendit gémir une fois et qu’il vit ses bras s’agiter et ses pieds se soulever, frappant contre ses fesses, puis il resta immobile tandis que son corps frissonnait, et il laissa échapper une profonde inspiration et se détendit sur elle.

Mark s’allongea sur Clarissa – haletant, bougeant ses hanches très lentement tout en déchargeant son sperme dans sa chatte vulnérable et sans défense – laissant le reste de son sperme se répandre en elle.

Il a soigneusement ramené les jambes de Clarissa sur la table, de sorte que ses cuisses soient bien écartées.

Mark a ensuite embrassé son cou, est descendu pour embrasser ses tétons, puis s’est redressé sur ses genoux. Il l’a regardé avec sa bite toujours à l’intérieur d’elle et pulvérisant sa charge, ses mains sur ses hanches, sa poitrine se soulevant avec sa respiration lourde, puis une fois satisfait de cette image finale de son corps devant lui et de sa bite épuisée à l’intérieur d’elle, il a glissé hors d’elle, laissant un flux de son fluide épais et laiteux couler de sa chatte, et descendre le long de ses fesses et sur la table.

« Oh mon dieu, c’était chaud ! » Une voix derrière Mark s’est exclamée.

Mark s’est allongé sur le corps mou de Clarissa, il pouvait sentir ses seins pressés contre sa poitrine.

Il s’est lentement assis et a regardé derrière lui, puis a vu Bruce.

« Oh mon Dieu, mec, tu l’as baisée sans moi ! » dit Bruce.

« Désolé, mon pote. Je n’ai pas pu m’en empêcher. » dit Mark en enfilant son short.

« Putain, mec », dit Bruce en se dirigeant vers la table basse.

« Elle est si chaude ! »

Bruce s’est assis à la table et a admiré le corps sexy et détraqué de Clarissa.

« Tu l’as creampée, hein. » Il a dit quand il a vu le sperme suinter du vagin de Clarissa.

« Et de sa bouche, et de ses seins, » répondit fièrement Mark.

« Damn…….. elle est tellement chaude ! » Bruce dit en prenant les seins de Clarissa et en commençant à les presser.

Mark rit en regardant Bruce presser les seins de Clarissa lorsqu’il entendit de légers bruits de pas sous le porche. Il se mit sur la pointe des pieds jusqu’à la fenêtre et jeta un coup d’œil derrière les rideaux.

« Bruce ! » Mark a dit dans un chuchotement. « La Lyana arrive ! »

« Oh merde ! » Bruce dit.

« Reste là ! » Mark a sifflé Bruce.

« Mais elle va me voir ! »

« Fais-moi confiance ! Je filme tout et je veux un effet dramatique ! » Mark s’adresse à Bruce en chuchotant.

« Donne-moi ça », dit Mark à Bruce et ce dernier lui lance la bouteille de chloroforme.

Mark a sorti le bikini blanc de Clarissa et a versé du chloroforme sur le fin tissu blanc.

Il a ensuite fermé les rideaux entre le foyer et le salon.

Mark a entendu le bruit des clés et de la poignée de porte qu’on ouvrait. Il a souri, serrant le bikini de Clarissa avec du chloroforme dessus, et a écouté le bruit de la porte s’ouvrir en grinçant.


Lyana Taylor a enlevé ses sandales sous le porche. Elle a fixé son couvre-chef en dentelle sur son corps en bikini alors que la brise froide soufflait dehors.

Une tempête se prépare-t-elle ? pensa Lyana.

Elle a déverrouillé la porte avec les clés et a ouvert la porte. Elle a posé les côtes de bœuf sur la petite table à côté de la porte.

Devant elle, elle a vu que les rideaux menant au salon étaient fermés. Lyana roule les yeux. Tout à l’heure, Clarissa avait fait la même chose en lui lançant un crabe en jouet pour lui faire peur.

En voyant les rideaux fermés, elle se dit que Clarissa était sur le point de lui faire une nouvelle farce.

« Allez, Clarissa. Arrête de me faire des farces. J’ai ta nourriture juste ici. » Lyana a dit, mais il n’y avait pas de réponse.

« Oh, et puis merde. » Elle se renfrogna et décida d’affronter la farce que Clarissa lui réservait. Lyana a ouvert les rideaux et s’est figée sur place.

Devant elle, il y avait Clarissa. Lyana se fige de terreur et de confusion lorsqu’elle voit que Clarissa est complètement nue – elle est allongée sur la table basse et son bikini blanc est introuvable. Elle est également inconsciente.

Elle a eu le souffle coupé quand elle a vu que Clarissa était couverte de sperme – le liquide blanc et collant suintait de son vagin. Elle a également vu que ses jambes étaient écartées de façon dégradante. A côté de Clarissa se trouvait un homme qu’elle a reconnu.

C’était Bruce, son moniteur de surf. Non seulement il était assis à côté du corps nu de Clarissa, mais il caressait également les seins de Clarissa.

Quand Lyana a haleté, Bruce a tourné la tête vers elle.

« Ah, Lyana. C’est si gentil de te joindre à nous ! » Elle l’entend dire et regarde ses mains continuer à presser les seins de Clarissa.

Avant que Lyana puisse réagir, elle a senti des bras l’envelopper par derrière. Et avant qu’elle ne puisse crier, un tissu blanc de barrage était serré sur sa bouche et son nez.

« HHHHHHHMMMMPPPPP !!!!! » Lyana a poussé un cri étouffé. Ce faisant, elle a involontairement pris une grande respiration et a inhalé une odeur sucrée provenant du tissu.

« Bonjour, Lyana. C’est gentil de te joindre à nous ! » Elle a entendu une voix derrière elle. Elle bougea les yeux sur le côté et sursauta de surprise lorsqu’elle reconnut que l’homme qui l’attrapait était Mark.

« HHHHHHLLLLPPP ! !! NNNNHHHHH !!!! HHHMMMMMMMMM !!!! » Lyana donna frénétiquement des coups de pied dans ses jambes et se débattit contre Mark.

 » Pas besoin de lutter, ma puce « , lui chuchote Mark à l’oreille en serrant la culotte chloroformée sur la bouche et le nez de Lyana.

« Tu vas finir comme ta copine blonde. Complètement bousillée et couverte de sperme ! »

Alors que Lyana se débattait, elle a senti qu’on lui donnait des coups de pied dans les jambes par derrière et elle est tombée au sol sur les fesses.

« HHHHHMMMMM !!!! HHHHHHMMMMMMMPPPPPPPP !!!!!! » Elle a crié quand son couvre-chef a été enlevé de force de son corps.

« Attrape ses jambes ! » Mark a crié à Bruce et Lyana a vu ce dernier se précipiter vers elle.

Elle a essayé de donner un coup de pied à ses jambes, mais Bruce les a attrapées avec ses bras puissants.

« HHHHHHLLLLPPP !!!!!!!! Hmmmmmmmhhhhhhhhh…….. » Lyana a gémi à travers le tissu chloroformé. Elle s’affaiblissait, et son corps se sentait lourd.

« C’est ça, bébé, respire-le. » Mark a chuchoté à l’oreille de Lyana. Quand il a remarqué que ses luttes s’affaiblissaient, il a lâché sa taille et a ensuite déplacé sa main vers sa poitrine.

Il a inséré sa main sous le haut de son bikini et a touché sa poitrine.

« Hmmmmmmmhhhhh………… nnnnhhhhhhhhhh……. » Lyana a gémi faiblement alors qu’elle s’évanouissait lentement. Elle a senti la main de Mark serrer son sein gauche.

« Ne te fatigue pas, Lyana », a dit Mark quand ses mains ont retiré faiblement sa main de son sein.

« Respire-la simplement. Tu seras au pays des rêves. »

« Hmmmmmmmmmmmmhhhhhhhh……….. hhhhhnnnnnn…….. » Lyana a pris une autre inspiration pleine de chloroforme et sa tête flottait.

« Tu as de très jolis seins, Lyana, tout comme ton amie Clarissa. » Mark a dit en pressant sa poitrine et en mordillant ses tétons avec son pouce et son index.

« Laisse-moi enlever ça, tu n’en auras pas besoin de toute façon. » Bruce a dit en retirant le bikini de Lyana de ses jambes.

« Nnnnnhhhhhhhhhhh……. mmmmmmmhhhhh…… « Lyana a gémi en sentant qu’on lui enlevait son bikini. Elle a essayé de donner des coups de pied à ses jambes, mais elles étaient très lourdes.

« Oho, regardez-moi ça ! » s’exclame Bruce. « Lisse et rasé ! »

Il a placé ses doigts sur son monticule et a commencé à frotter et à caresser.

« Hhhhhhhnnngggggghhhh………. nnnnnhhhhh………….. » Lyana a gémi une dernière fois en sentant sa chatte être caressée, puis ses yeux ont roulé sur ses paupières et elle a perdu conscience.

Mark sentit le corps de Lyana se détendre contre le sien et il s’allongea contre le mur.

« Très bien, elle est dans les vapes. » Il a dit et a retiré le bikini chloroformé de son visage.

Il a inséré ses deux mains dans le haut du bikini de Lyana et a commencé à caresser ses seins.

« Oh oui, ils sont beaux, mais pas aussi gros que ceux de Clarissa. Mais quand même de beaux seins. »

Bruce était occupé à faire courir ses mains de haut en bas sur les cuisses de Lyana, tandis que son autre main lui caressait la chatte.

« Amenons-les sur le lit maintenant et violons-les là », a dit Bruce.

« Ne m’en veux pas si je le fais. »

Les hommes ont porté le corps de Lyana dans la chambre et l’ont allongée sur le dos sur le lit. Puis ils ont pris le corps inconscient et couvert de sperme de Clarissa sur la table basse et l’ont allongé sur le lit à côté de Lyana.

« Baisons cette salope brune maintenant ! » Bruce s’est exclamé en enlevant son short.

« Laisse-moi enlever ça d’abord. » Mark a gloussé en retirant le haut de bikini de Lyana de son corps, exposant ses seins doux et ronds.

« Oh wow, ce sont des seins magnifiques ! » s’exclame Bruce.

« Hé ! Laisse-moi prendre sa chatte maintenant. » Il a dit quand il a vu que Mark était sur le point de pénétrer la chatte de Lyana.

« Allez, j’avais prévu ça », a répondu Mark.

« Mais tu as déjà baisé la salope blonde ! » rétorque Bruce.

« Très bien, très bien », dit Mark en se positionnant sur la tête de Lyana. Il a placé sa bite dans sa bouche, ses lèvres frôlant doucement la tête de sa bite.

Pendant ce temps, Bruce pénétrait la féminité sans défense de Lyana après avoir savouré ses cuisses lisses.

« Que la fête commence ! »

Les hommes ont commencé à violer le corps inconscient de Lyana Taylor. Pendant que Bruce baisait son vagin, Mark baisait sa gorge.

Les hommes changeaient constamment de place, et ils s’assuraient que chacun d’entre eux prenait en sandwich leurs bites entre les seins de Lyana.

Après une heure de viol de la femme brune inconsciente, Bruce et Mark se sont écroulés sur le lit, épuisés. Entre eux se trouvait Lyana Taylor, elle était toujours inconsciente – son corps était couvert de sperme. Le sperme de ses violeurs suintait de sa chatte, de sa bouche, et giclait sur ses seins.

« Laisse-moi faire un autre tour avec elle. Seul. » Mark a dit à Bruce en chevauchant Lyana à nouveau et en visant sa chatte avec sa bite.

« Va t’assommer », a répondu Bruce en se déplaçant de l’autre côté du lit.

« Je vais violer cette arrogante salope blonde tout seul ».

« Ça ne me dérange pas si je le fais », a répondu Mark alors que les deux hommes recommençaient à violer Clarissa et Lyana.


Lyana Taylor se réveille lentement. Son cerveau était embrumé et elle ressentait un martèlement sourd dans sa tête. Tout son corps lui faisait mal et sa bouche était sèche et avait un goût amer.

Alors que la conscience émergeait progressivement de son cerveau drogué, elle prit conscience de son environnement. Elle était allongée sur le côté.

Elle était nue, ou du moins elle se sentait nue en sentant l’air effleurer sa peau. Son corps bougeait doucement, d’avant en arrière, alors que quelque chose la pressait contre elle.

Non, pas seulement contre elle. En elle. Un pénis s’enfonçait profondément dans la chatte de Lyana, la remplissant complètement avant de glisser et de s’enfoncer à nouveau. Et encore.

Lyana a cligné des yeux lentement et stupidement, essayant de concentrer sa vision. Tout ce qu’elle voyait, c’était un plafond nonde*** au-dessus d’elle. Quelqu’un gémissait doucement, et il lui a fallu un moment pour réaliser que c’était elle.

« Tu te réveilles enfin, la dormeuse ? » Il y a eu un gloussement. « Tu as fait une bonne sieste ? »

« W–who……….. what……. ? » Lyana bougea mollement la tête, essayant de voir qui était au-dessus d’elle. ou plutôt derrière elle quand elle sentit quelqu’un dans son dos. La voix lui était familière.

C’était si difficile de penser. Chaque fois qu’une pensée essayait de se former dans le cerveau de Lyana, elle s’envolait comme un papillon. Elle savait qu’on la baisait. Elle s’était endormie en faisant l’amour ? Ce n’était pas son genre…

« Shhhh, reste calme maintenant bébé. C’est une bonne fille. » Une main a caressé son visage.

Lyana a fermé les yeux et a poussé un soupir de somnolence. La sensation du pénis épais glissant dans son vagin lisse était incroyablement bonne. Son corps réagit aux pénétrations, se tortillant lentement tandis que le membre épais est poussé en elle encore et encore. Le plaisir rendait difficile de se concentrer et de se focaliser sur ce qui se passait.

Où est-elle ? Cela ne ressemblait pas à sa chambre. Il était si difficile de se souvenir de quoi que ce soit. Elle était sortie acheter des côtes de boeuf pour Clarissa………. Clarissa….

Les yeux de Lyana s’écarquillent sous l’effet d’une prise de conscience soudaine. Clarissa !

Lyana se souvenait avoir vu Clarissa nue et pelotée par Bruce ! Puis elle s’est souvenue d’avoir été chloroformée….. elle s’est souvenue de la main sur sa poitrine et sa chatte avant de perdre connaissance.

Lyana a levé la tête et a cligné des yeux pour éviter la double vision. Le visage de Mark est apparu. Il était derrière elle, glissant sa bite gonflée en elle encore et encore.

« Y-you……….. » Lyana a réussi à coasser. Elle a essayé de lever un bras. « Enlève…enlève-toi……… aide………………… »

Elle se sent lourde, épuisée et étourdie.

Quand ses yeux se sont concentrés, elle a vu Clarissa en face d’elle. Les yeux de Lyana se sont agrandis quand elle a vu que Clarissa se faisait violer par Bruce ! Elle voit que Clarissa est inconsciente.

« Oh-oh », glousse Mark. « On dirait que quelqu’un se réveille un peu trop. Rendors-toi, ma belle. »

Lyana a senti un tissu humide pressé sur son visage. Ses sens sont immédiatement envahis par une odeur sucrée et étouffante qui lui brûle la gorge et les poumons. Elle essaya de lutter, de se débattre, mais son corps était trop fatigué et trop lourd.

« Shhh, c’est bon chérie. Dors bien, va te coucher. Fais taire ton cerveau fatigué maintenant. Shhhhh… »

Lyana sentit une chaleur parcourir tout son corps. Son cerveau était brumeux, mais elle se sentait si chaude, heureuse et délicieusement endormie. Qu’est-ce qu’elle avait fait déjà ?

Elle ne s’en souvenait pas et cela n’avait aucune importance. Ses yeux étaient si lourds et il était difficile de les garder ouverts. Quelque chose entrait et sortait de son vagin et c’était si bon que Lyana gémissait dans le tissu humide qui recouvrait son visage.

« Voilà, c’est mieux. » Le bikini chloroformé a été soulevé du visage de Lyana. Une main a caressé ses seins nus. « Agréable et docile à nouveau. »

Lyana n’arrivait pas à se concentrer sur les mots. C’était trop difficile de penser, alors elle a arrêté d’essayer. Elle flottait, flottait sur un nuage chaud et heureux qui l’endormait merveilleusement.

Chaque fois que l’énorme pénis s’enfonçait en elle, elle gémissait joyeusement. Son corps se contractait et elle pouvait sentir le plaisir commencer à envahir son cerveau. Sa chatte se resserrait autour du pénis tandis que son corps frissonnait.

« C’est bon, Lyana », a dit la voix à nouveau. Des mains ont caressé ses hanches et sa poitrine. « Laisse-toi aller maintenant. »

Avec un faible gémissement, Lyana l’a fait. Elle a arqué sa tête en arrière et son corps a commencé à trembler tandis qu’elle gémissait doucement. Le peu de pensées qu’il lui restait dans le cerveau s’est envolé lorsque l’orgasme a court-circuité son esprit. Elle se convulsa joyeusement, de la bave glissant sur son menton et ses beaux yeux bleus se croisant dans sa tête.

Lyana entendit Mark grogner au même moment, puis pousser un long gémissement alors qu’il s’enfonçait profondément en elle et atteignait l’orgasme. Elle sentit son pénis pulser à l’intérieur de son vagin serré, déversant du sperme chaud en elle. Elle a resserré ses jambes autour de lui et a laissé le plaisir l’envahir.

Mark s’effondra bientôt à côté de Lyana, respirant lourdement et tremblant sous l’effet de son orgasme.

Lyana soupire d’un air rêveur. Son esprit était toujours à la dérive, loin, et elle se sentait si bien, et elle avait tellement sommeil. Peut-être avait-elle juste besoin d’une sieste. Juste une petite sieste rapide. Ensuite, elle irait mieux.

« Très bien bébé, tu as bien fait. Maintenant, il est temps pour toi de te rendormir. Dis bonne nuit. »

Lyana n’a jamais eu l’occasion de dire bonne nuit. Le tissu était sur son visage et les fumées lui donnaient des vertiges, elle se sentait chaude et lourde, puis elle tombait dans un abîme sombre et chaud, ses yeux se fermaient et… elle…

La dernière chose qu’elle a vue était Clarissa en train de se faire violer par Bruce, mais cette fois dans une autre position – Bruce était sous le corps de Clarissa, la violant sous son corps.

Lyana n’a jamais senti le tissu soulevé de son visage, jamais senti les mains qui pressaient amoureusement ses seins et caressaient ses joues, jamais senti la bite glisser hors de sa chatte gonflée.

Clarissa et Lyana ont toutes deux dormi, molles et inconscientes, complètement droguées alors qu’elles étaient violées toute la nuit par Bruce et Mark.


[Le lendemain matin]

Clarissa Morgen a gémi en reprenant conscience.

En ouvrant les yeux, elle a vu que c’était le matin.

« Ohhh….. ma tête… » Elle grogne et porte sa main à son front.

Elle s’est assise sur le lit et a regardé l’horloge. Il était déjà 8 heures du matin.

Elle a baissé les yeux sur son corps et a vu ses seins nus. Elle a remarqué qu’une couverture recouvrait ses jambes.

Lorsqu’elle a regardé à côté d’elle, ses yeux se sont écarquillés quand elle a vu que Lyana était endormie, mais qu’elle partageait le même lit qu’elle.

« Pourquoi est-elle sur mon lit ? » dit doucement Clarissa.

En sortant de la couverture, elle a vu qu’elle était complètement nue.

Elle a jeté un coup d’oeil au lit et a haleté.

La couverture a dû être déplacée quand elle s’est levée. Elle s’est arrêtée dans son élan quand elle a vu que Lyana était aussi complètement nue.

« Que s’est-il passé la nuit dernière ? » Elle s’est retournée et a vu une bouteille de Johnny Walker vide.

« Oww. » Sa tête palpitait lorsqu’elle essayait de se souvenir de ce qui s’était passé la nuit dernière.

« Oh mon dieu. » Clarissa s’est exclamée.

Est-ce que Lyana et I………. ont fait l’amour ?

Clarissa avait caché sa bisexualité, et elle ne pouvait pas nier que Lyana est une femme à succès et qu’elle se la ferait certainement si Lyana allait dans ce sens aussi.

« On a trop bu et on s’est emportées », a marmonné Clarissa. Elle a trouvé son bikini blanc jeté sur le sol. Elle l’a enfilé et a fait du café pour lutter contre la gueule de bois.

« Comment suis-je censée dire à Lyana que nous l’avons fait alors que nous étions ivres ? » Clarissa a réfléchi et s’est demandé comment expliquer ce qui s’était passé à son amie.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.